Bilan 2015

La première Dintrada de l’occitanisme s’est donc tenue.

Nous pensons pouvoir affirmer que cela a constitué un évènement important pour l’occitanisme. 14000 visites sur le site de La Dintrada ! Un grand merci à Renaud Savi pour son travail !
Au final, 150 participant-es, ce qui est bien pour une première, avec une période d’inscription en juillet/août par définition peu propice, démontrent donc l’envie et le besoin. Il était temps d’y apporter une réponse politique.

Sans revenir ici sur les débats, la qualité et l’extrême assiduité des participant-es, la qualité et la fraternité des échanges (en « in » et en « off ») ont également constitué un élément à retenir.
La qualité des différents intervenants et de l’organisation a été soulignée par les participant-es et a conférée à l’image générale de l’évènement un professionnalisme certain et assez inhabituel…

Enfin, la Dintrada a marquée parce qu’elle s’est naturellement trouvée en phase avec ce que toutes et tous les militants de l’occitannisme ressentaient : le besoin d’un lieu, d’une offre pour se retrouver et échanger.

La Dintrada a marquée parce qu’elle s’est naturellement trouvée en phase avec ce que toutes et tous les militants de l’occitannisme ressentaient : le besoin de confronter nos fondamentaux avec la réalité de notre environnement, la réalité de la crise politique, culturelle, environnementale qui bouleverse à grande vitesse la pensée, les moyens et capacités d’agir.

La Dintrada a marquée parce qu’elle s’est naturellement trouvée en phase avec ce que toutes et tous les militants de l’occitannisme ressentaient : le besoin de trouver, de travailler de nouvelles convergences, au-delà des appartenances et des trajectoires.

La Dintrada a marquée parce nous avons enfin collectivement démontré que rien n’amenuisait la profondeur de nos engagements, la fraicheur de notre motivation pour construire demain pour notre langue, notre culture, notre pays.

Et maintenant ?

1- L’ensemble des débats ayant été enregistré, l’ADEO diffusera prochainement, ainsi que nous nous y étions engagés, l’intégralité des actes de l’évènement.

2- Suite au débat sur la question de la ratification de la Charte européenne : lancement d’une grande campagne d’agitation politique avec la mise en place prochaine d’un comité occitan de ratification.

3- L’organisation dans les toutes prochaines semaines d’une formation au cyberactivisme appliqué à l’occitanisme, ouverte à toutes et tous et en particulier aux jeunes, à partir des contributions de nos amis de la délégation UDB et des travaux de Renaud Savy. Cela pourrait se faire en duplex afin d’en faciliter l’organisation et la facilité de participation. L’enjeu étant à la fois de développer notre capacité d’action politique, notre réactivité, notre visibilité.

Pari donc tenu de cette première Dintrada : réfléchir et agir.

ENDAVANT PER LA DINTRADA 2016 !
Patric Roux