Bilanç de la Dintrada 2016

Written by Published in News

Version française à la suite

La segonda Dintrada de l’occitanisme politic, s’es tenguda aqueles dissabte e dimenge 24 e 25 de setembre. Co-organizada pel Partit Occitan e l’Aliança Liura Europèa, aculhiguèt un vintenat d’intervenents, coma Ana Miranda, deputada europèa de Galícia (BNGa) , Christian Troadec, candidat a l’eleccion presidenciala de 2017, e François Alfonsi, conse d’Osani en Corsega e ancian deputat europèu.

soutiens-a-troadec

Amb l’intervencion de Gérard Tautil, los debats an permés de denonciar los darrièrs bilanç de la dreita extrèma en Occitània e d’apelar a la necessària mobilizacion dels militants contra çò que poiriá representar un reculada de las grèvas per la democracia. Amb un programa economic simplista, un discors fòrça nationalista, de tancadura, la dreita extrèma ganha de terrenh sul plan electoral en Occitània. Aquel fenomèn es pas unic dins l’istòria occitana, pel passat ja coneguèt de resultats electorals importants en cò nòstre coma a Aurenja, mas foguèt pas jamai una solucion als problèmas.

La question del centralisme dins los transpòrts foguèt evocada tanben, amb Eric Boisseau, representant regional de la Federacion Nacionala dels Usatgièrs dels Transpòrts (FNAUT) que recomanda un modèl de desvolopament dels transpòrts regionals que siá mai en relacion amb los besonh dels viatjaires quotidians. Aquel modèl es una alternativa als projèctes faraonics de las linhas novèlas de granda velocitat, que sedusís d’elegits pr’amor son en manca de projèctes. Pasmens aquel modèl es economicament perilhós dins son foncionament.

La necessitat d’avèr un luòc d’escambi e de trabalh comun a l’occitanisme es un punt fòrt de las conclusions d’aquesta Dintrada, e fa resson al ressentit de l’an passat. Es un besonh en Occitània, mas tanben a l’escala europèa amb las autras culturas minorizadas, per assegurar le respècte de la democracia dins nòstres territòris, e far valer nòstres dreits culturals. La Dintrada permés de mesclar de temps de debats estructurats mas tanben de crear un fum d’escambis informals, entre militants d’una causa occitana comuna. Lo problèma de la geografia fa que se rencontran pas sovent mentre que calriá mai de dialògues e de concertacion.

Se la primièra edicion se trobava dins lo temps electoral de las regionalas, aquesta segonda edicion a puslèu virat a l’entorn de la question de la presidenciala. A-n aquel títol, la candidatura de Christian Troadec, sostenguda per la federacion Regions e Pòbles Solidaris que recampa les partits regionalistas en França, es estada aplaudida. Sollicitat per de militants d’EELV sus la possibilitat de presentar un candidat comun a l’eleccion presidenciala, lo director de campanha de Christian Troadec, David Grosclaude, remembrèt qu’en defòra de la region « Occitanie », cap acòrd aviá pas pogut èsser trobat per las eleccions regionalas. Las escasenças de se raprochar per las eleccions venentas son pas estadas sasidas pel partit ecologista.

L’estat del trabalh de las politicas linguistica e culturala interregionalas foguèt presentat per Patric Roux, conselhièr regional dins la Region Occitanie, e completat per de testimònis d’elegit-da-s aquitans o provençals. Patric a mes en davant l’utilitat de la creacion de l’Ofici Public de la Lenga Occitana e n’aprofitèt per evocar las avançadas que se pòdon prevèire gràcias a la configuracion administrativa e politica novèla de la Region.

Le public de la Dintrada èra constituit en bona partida per de personas que son pas encartadas dins de partits politics. Nòstra volontat de dubertura es recompensada, quitament se nos demòra le regret d’aver pas pogut mobilitzar encara un pauc mai d’actors exteriors. Avèm d’efeit qualques enemics declarats de nòstra democracia, de nòstras lengas e de nòstras culturas, e conven de s’unir se volèm avançar.

Foguèt un polit ambient d’escota e d’escambis que siá dins los debats e pels moments informals de convivéncia, çò que fa dire, uèi ja, als organizators que i aurá una Dintrada 2017, amb una recèrca espandida d’actors novèls, militants e partenaris per l’ edicion venenta .


Version française

La deuxième Dintrada, la rentrée de l’occitanisme politique, a eu lieu ces samedi et dimanche 24 et 25 septembre. Coorganisée par le Partit Occitan et l’Alliance Libre Européenne, elle a accueilli une vingtaine d’intervenants, parmi lesquels Ana Miranda, député européenne de Galice, Christian Troadec, candidat à l’élection présidentielle 2017, ainsi que François Alfonsi, maire d’Osani en Corse et ancien député européen.

Avec l’intervention de Gérard Tautil, les débats ont permis de dénoncer les derniers bilans de l’extrême droite en Occitanie et d’appeler à la nécessaire mobilisation des militants contre ce qui pourrait représenter un grave recul pour la démocratie et une grave menace pour le développement des cultures régionales et au-delà. Avec un programme économique simpliste, un discours très nationaliste de fermeture, l’extrême droite gagne du terrain sur le plan électoral en Occitanie. Ce phénomène n’est pas unique dans l’histoire occitane, déjà par le passé l’extrême droite a connu des résultats électoraux importants chez nous comme à Orange mais elle n’a jamais été une solution aux problèmes.

La question du centralisme dans les transports a été également évoqué avec Eric Boisseau, représentant régional de la FNAUT qui prône un modèle de développement des transport régionaux correspondant aux besoins réels de transport de voyageurs. Ce modèle vient en alternative aux projets pharaoniques de lignes nouvelles, séduisant parfois des élus en manque de projet mais représentant un gouffre financier dans le fonctionnement.

La nécessité d’avoir un lieu d’échange et de travail ensemble est ressorti comme un point fort de cette Dintrada, et fait écho au ressenti de l’an dernier. C’est un besoin en Occitanie, mais aussi à l’échelle européenne avec les autres cultures minorisées pour assurer le respect de la démocratie dans nos territoires et faire valoir nos droits culturels. La Dintrada permet de mêler des temps de débats structurés mais aussi de créer beaucoup d’échanges informels, entre militants d’une cause occitane commune mais souvent éloignés géographiquement et peu enclins à se rencontrer souvent.

Si la première édition se situait dans le temps électoral des régionales, cette deuxième édition a plutôt abordé la question des présidentielles. A ce titre, la candidature de Christian Troadec soutenue par la fédération Régions et Peuples Solidaires qui regroupe les partis régionalistes en France a été applaudie. Sollicité par des militants d’EELV sur la possibilité de présenter un candidat commun à l’élection présidentielle, le directeur de campagne de Christian Troadec, David Grosclaude a rappelé qu’en dehors de la région Occitanie, aucun accord n’avait pu être trouvé lors des élections régionales. Les occasions de rapprochement pour les prochaines échéances n’ont pas non plus été saisies par le parti écologiste.

L’état des travaux de la Région et des politiques linguistiques et culturelles interrégionales a été présenté par Patric Roux, conseiller régional dans la région Occitanie, et complété par des témoignages d’élu-e-s aquitains ou provençaux. Patric a pu mettre en avant l’utilité de la création de l’Ofici Public de la Lenga Occitana et a saisi l’occasion pour évoquer des avancées envisageables grâce à la nouvelle configuration administrative et politique de la région.

Le public de la Dintrada a été encore constitué en bonne partie par des personnes ne souhaitant pas s’encarter dans des partis politiques. C’est donc réussi pour notre volonté d’ouverture de cet événement même s’il nous reste comme regret de ne pas avoir pu mobiliser encore un peu plus d’acteurs extérieurs. Nous avons en effet quelques ennemis déclarés de notre démocratie, de nos langues et de nos cultures et qu’il convient de se serrer les coudes si nous souhaitons avancer.

Cependant, la bonne ambiance générale des débats et des moments de convivialité est à souligner, ce qui fait dire d’ores et déjà aux organisateurs qu’il y aura une Dintrada 2017,avec une recherche accrue de nouveaux acteurs, militants et partenaires pour la prochaine édition.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *