Benjamin Assié, CIRDOC

Written by Published in News

La privatisation des moyens de communication dans un contexte de mondialisation économique constitue sans doute un des périls les plus immédiats pour le pluralisme culturel dans le monde du XXIe siècle : une grande part des informations, savoirs, contenus culturels circulent désormais via Internet avec un impact immense sur la culture, la formation, les imaginaires, les pratiques sociales et bien sûr linguistiques des sociétés. Or la fracture numérique ne concerne pas seulement les infrastructures et les compétences des individus face aux technologies, le fossé des capacités à créer du contenu d’information et de culture s’est extraordinairement creusé entre les producteurs de contenus économiquement et politiquement dominantes et les autres.

La bataille des contenus numériques représente donc un enjeu de survie immédiate pour une langue occitane comme langue de communication, de création, de pratiques sociales et culturelles. La question qui nous occupe au CIRDOC est donc de contribuer à l’occitanisation du Big Data mondial (nécessité de grandes infrastructures, de fédérer les initiatives, de monter en compétence technique, juridique, médiatique…) mais aussi d’armer en moyens et compétences les producteurs d’information, d’idées, de savoirs, de création d’expression occitane pour gagner collectivement cette bataille.
Côté usagers (locuteurs, apprenants, etc.) il s’agit de fournir les outils et contenus permettant une pratique quotidienne, « normalisée », de culture, d’étude, d’information, de construction ou d’appropriation de valeurs collectives…, en bref, une perception du monde en langue occitane.

Benjamin Assié, CIRDOC

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *